« Tunisie pays arabe, le plus gros des mensonges » ou comment la Tunisie a tué son identité

Musée Berbère Tamezret - Photographie Stéphane Arrami

Le terme « Amazigh » fait peur au gouvernement tunisien. Aujourd’hui j’ai envie de parler… depuis trois jours je lis et je relis l’article et il y a quelque chose qui me blesse, qui me trompe…

Les Imazighen en Tunisie, ou bien les Berberes en Tunisie : souvenir du passé, fond lybico-berbère, un écho loin qu’on retrouve seulement dans les belles poteries de Jerba, dans les dessins des tapis traditionnels, dans les bijoux, dans les fouilles archéologiques ; ça se vend bien, ça aide le tourisme, mais malheureusement il ne reste que ça. Voilà la plus énorme des mensonges !

Non, moi je suis pas Berbère, je suis italienne et je vis ici en Tunisie depuis trois ans J’ai arrivée ici pour des recherches sur les villages berbères du sud de la Tunisie, dans le but de donner une voix à une langue et une culture qui sont le véritable fond de ce pays et qui représentent beaucoup plus de ce qu’on pense, qu’on croit, q’on connaît !

J’ai vécu parmi ces gens, j’ai partagé avec eux traditions et modernité, je me suis nourrie de leur langue jamais disparue, langue vivante, langue des racines, langue de l’identité…mais moi je ne suis qu’une goutte dans une mer trop grande et trop bouleversée… Et ça n’arrête pas de me tuer, jour après jour. « Le berbère n’existe pas en Tunisie » …alors nous pouvons dire que la Tunisie n’existe pas, ou bien que ce pays a bien aimé effacer tout son histoire et toutes ses racines. Nous pouvons dire que la Tunisie a tué son identité…

Taziri

Articles publiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *