Pays chaoui en Tunisie : de quelques idées reçues

On fait dire que la frontière des Aurès s’arrête à quelques encablures de Négrine, dépassant à  peine l’actuelle frontière tunisienne.

C’est mentir car le pays chaoui connu dès l’Antiquité sous le nom d’Aurasius mons, toponyme berbère signifiant « la montagne fauve », s’étend bien au delà de ce découpage géographique colonial. Il englobe tout le versant de la Tunisie méridionale qui comprend Gafsa (le berceau de la civilisation capsienne), le Nefzaoua (Kbeli…), les Grands Canyons de Tunisie, Midès et Tamezra (Ad Turres), Nefta (Zâfrane), le Chott el Jerid…

Les habitants actuels Tunisiens ou Algériens sont appelés Ichawiyen, Chaouis ou Aurassiens.

Stéphane ARRAMI

 

Stéphane ARRAMI, mes liens avec la Tunisie, la Kabylie et Tamazgha

Une jeunesse en Tunisie, de double nationalité je peux agir pour la valorisation du patrimoine amazigh aussi bien en France qu’en Tunisie.

De père kabyle (en Kabylie) j’ai aussi fondé le site Kabyle.com dans un long processus de recherche de mes origines. N’étant pas de nationalité algérienne mais bien kabyle, je me considère aussi de nationalité kabyle.

Beaucoup de Kabyles se voient à juste cause comme apatrides du fait de la colonisation de la Kabylie par l’Algérie. En 1857 l’empire colonial Français a fait perdre à la Kabylie sa souveraineté. Les chefs kabyles, « la matière grise » de la Kabylie ont été tués ou déportés en 1871, des milliers de Kabyles ont pris le chemin de l’exil, notamment en Tunisie, ce qui n’est pas le cas de ma famille. Nous pouvons parfaitement être kabyle sans être algérien, j’en suis la preuve vivante ! Un siècle plus tard nous revivons !

En France il n’y a pas de limites aux nationalités cumulées.

J’agis pour le recouvrement des droits des Amazighs privés de leurs droits les plus fondamentaux. Le travail accompli depuis 20 ans a servi à une meilleure reconnaissance de l’amazighité en Afrique du Nord, a accéléré son officialisation. Le chemin vers la liberté est encore long, semé d’embûches.

J’ai fait le serment de consacrer ma vie à Tamazgha, l’édification des Etats-Unis d’Afrique du Nord où la Kabylie et la Tunisie seront deux Etats phares d’un Commonwealth nord-africain (Communautés des Nations), d’aider à sa culture et sa civilisation à rayonner dans le monde!

Stéphane Arrami