Rachid RAHA écrit à l’Association Tunisienne de Culture Amazighe

Chère amie Khadija BEN SAADANE,

Présidente de l’Association Amazighe de Tunisie,

Excusez-moi de vous avoir écrit un peu tard mais il fallait que je vous interpelle sur une question d’une importance capitale pour vous et pour tous les membres de votre nouvelle association amazighe. Nous vous félicitons vivement de l’avoir créée après votre admirable révolution du jasmin.

J’aimerais bien vous prévenir des conséquences catastrophiques que vous pouvez avoir en collaborant avec certaines personnes qui continuent à usurper le nom de notre ONG le Congrès Mondial Amazigh. Il parait qu’ils veulent vous impliquer dans la préparation d’un 6ème congrès parallèle chez vous lorsque celui-ci est déjà décidé et prévu dans la région de Souss, au sud du Maroc, les 25, 26 et 27 novembre prochains et auquel nous vous invitons volontiers à y participer, et ça nous ferait un trés grand plaisir votre présence et participation.

Ces personnes veulent faire avec vous ce qu’elles ont fait au Maroc en octobre 2008. Au lieu d’aller en Algérie, en respectant les décisions des instances du CMA, elles ont préféré faire le jeu du ministre de l’intérieur marocain à l’époque, Fouad Ali El Himma, et de son complice et bras droit M. Ilyas El Omari, qui vient de vous inviter à Tanger. Ce dernier n’a pas râté l’occasion de vous impliquer déjà dans une nouvelle organisation internationale amazighe et qui a choqué tous les militants amazighs nobles du Maroc.

Tout le monde se demande comment se fait-il qu’une militante de Tunisie, d’un pays qui vient de se libérer de son dictateur, s’allie avec une figure du Makhzen très problématique et de la corruption que les jeunes du mouvement 20 février essaient de combattre !!! (voir en pièce jointe un reportage sur la dite personne faite par la revue en français de Rachid Niny et qui le pauvre paie les frais par la prison). Lisez aussi ceci almassae.press.ma/node/20822 Pour savoir plus de détails avec qui avez-vous à faire !!!). Et c’est le même personnage avec qui l’ancien président du CMA avait décidé d’organiser son congrès parallèle à Meknes et que vous venez de recevoir chez vous afin de vous convaincre d’organiser un autre chez vous, en vous promettant bien des financements.

Afin de bien connaitre les acteurs, je vous prie de lire attentivement mon écrit de protestation avant de faire un faux pas sur Kabyle.com.

Posez la question directement aux intéressés : où se sont volatilisés les 30.000 Euros octroyés par la Coopération Catalane ? Où sont les factures ? Aucune n’a été fournie jusqu’à maintenant (un fait qui m’a été confirmé lors de mon dernier voyage à Barcelone le 16 mai dernier et à propos duquel nous allons le poursuivre en justice, à côté d’autres accusations en cours comme celle de l’utilisation de notre ONG à des fins de l’immigration clandestine)?

En définitive, laissez-moi vous exprimer notre profonde tristesse en vous insistant à vous dire que le fait de recevoir et de s’afficher à côté de ces personnages porte bien atteinte à votre personnalité et porte aussi atteinte à l’image de votre association que vous venez de créer. Et il n’est pas trop tard de rectifier et de revoir vos alliances.

Ne continuez pas, chére amie Khadija Ben Saadane, à blanchir des personnes corrompues qui ont fait (et qui continuent à faire) beaucoup, beaucoup et beaucoup du mal à l’amazighité et aux imazighen.

Mes salutations les plus solidaires.

Rachid Raha, Membre fondateur du CMA, président du CMA d’août 1999 à août 2002 et d’octobre 2008 à novembre 2009, actuellement vice-président

Rabat, le 24 Août 2011