Tunisie Berbère - Dernières nouvelles

Stéphane Arrami à Genève

La Tunisie doit s'engager dans la co-officialité de tamazight, la langue berbère unifiée, comme ses parlers locaux, la chelha, la tachaouit toutes deux amazighes (berbères), la koinè derja tunisienne. L'amazigh devra dans le futur du pays figurer dans sa constitution en tant que socle historique et identitaire.

Labess Tunisia

Des responsables de la Radio et de la Télévision Tunisiennes et du Ministère de la Culture seront interrogés par des magistrats et des juges tunisiens à propos des décrets qui empêchent la diffusion de chansons et de programmes berbères liés à la majorité Tunisienne Berbère silencieuse.

La Radio et de la Télévision Tunisiennes continuent à appliquer ces décrets de discrimination en contradiction avec la Constitution tunisienne de 2014 et qui ont été mises en vigueur pendant les années 60 par les dictateurs nationaux arabes.

La situation des Amazighs en Tunisie selon l'Assemblée Mondiale Amazighe

L’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA), organisation « berbère » internationale, a pour mission de suivre et constater les atteintes aux droits fondamentaux des Amazighes, défendre leurs droits et leurs intérêts dans les différents pays de Tamazgha (dit Afrique du nord).

Elle constate avec amertume la poursuite de la marginalisation et de l’exclusion de tout ce qui est amazigh, dénonce ce qui suit en ce qui concerne la Tunisie à l'occasion de ses voeux pour le Nouvel An amazigh ( le 13 janvier 2018 1er Yennayer 2968) :