La chute d’un règne ! Cet ouvrage aborde un des problèmes existentialistes opposant l’homme à la femme ou l’inverse, à savoir celui de la gouvernance et du pouvoir, à travers Eunoé, la reine berbère de Gétulie, royaume situé dans le temps, “sur la dorsale sud tunisienne et les chotts, Gafsa, ainsi que le sud des Aurès autour de Vescera, Biskra, s’ouvrant sur le Sahara”, Abdelaziz Ferrah aborde aussi la femme amazone.

Les Amazones. Un mythe ? Une réalité ? Ont-elles existé ? Si tout au long de l’ouvrage à aucun moment le mot amazone n’a été explicitement écrit ou cité, en revanche, implicitement, le lecteur le ressent, car le royaume des femmes par les femmes uniquement a réellement existé.

Zaghouan La « Kharja » (procession) de la ville de Zriba (Zaghouan) a, le temps d’une soirée, redonné vie au village berbère de Zriba supérieure déserté par ses habitants, depuis 1960.

Ce village perché sur un mont à quatre kilomètres de la ville de Zriba a accueilli une grande foule venue assister à un spectacle intitulé « Samt el hijara » (silence des pierres) relatant les us et coutumes de ce village berbère.

La musique berbère, avec son héritage unique et ses rythmes, trouve une audience grandissante au Maghreb comme à l'étranger. Sabri Aouni a choisi ce style comme spécialité, comme un petit nombre d'artistes.

Sabri Aouni est un jeune musicien tunisien qui s'est éloigné du courant dominant, fouillant dans la musique berbère d'origine maghrébine. Aouni, dont la popularité n'a cessé de croître depuis qu'il a chanté "Berberiyat" en Tunisie et en Libye, évoque son art avec Magharebia.

Magharebia: Pourquoi avez-vous choisi la musique berbère en particulier ?

Pages

S'abonner à Flux de la page d'accueil