Stratégies identitaires de conservation du patrimoine berbère en Tunisie

A travers le discours visuel du signes et du sens - Nombreuses sont les recherches et les études qui portent sur la culture berbère (Amazigh)au Maghreb, en général.En revanche, en Tunisie, on remarque l'absence d'une étude spécifique sur la culture berbère tunisienne. En outre, la population amazighophone, en Tunisie, reste marginalisée,elle nereprésenterait environ que 10 % de la population totale du pays et se situerait principalement, dans le sud de la Tunisie (Djerba, Matmata, Tataouine,Médenine,Kebili,Tozeur). Néanmoins, il subsiste, également, plusieurs groupes formant des villages de quelques centaines à plusieurs milliers de personnes sur la côte méditerranéenne et à l’ouest, lelong de la frontière avec l’Algérie (Monts deTebes, saEl Kef, Siliana), ainsi que dans la région de Gafsa.

Grande conférence "Tounes hakka nhebha"

L'Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales (AIESEC,Local Committee Bardo) organise les 17 et 18 mai 2014 un forum des associations, avec une grande conférence, intitulée "TOUNES HAKKA NHEBHA".

Plusieurs thématiques seront abordées durant ces deux journées : Tounes geek, Tounes testathmer...

Arabisation de l'Afrique du Nord et de la Tunisie : qu'en est-il au juste ?

« Le grand nomade a les instincts exactement inverses [de ceux du sédentaire]. Politiquement, c'est un anarchiste, un nihiliste, il a une préférence profonde pour le désordre qui lui ouvre des perspectives. C'est le destructeur, le négateur. »

Dans (Histoire et historiens de l'Algérie, p. 31). Par Émile-Félix Gautier (1864 - 1940), géographe et ethnographe français, spécialiste de l'Afrique du Nord.

On croit reconnaître ici les islamistes tunisiens, dignes héritiers des nomades arabes.

Stèle de Thigibba (Béja - Tunisie)

S'abonner à Flux de la page d'accueil