Stratégies identitaires de conservation du patrimoine berbère en Tunisie

A travers le discours visuel du signes et du sens - Nombreuses sont les recherches et les études qui portent sur la culture berbère (Amazigh)au Maghreb, en général.En revanche, en Tunisie, on remarque l'absence d'une étude spécifique sur la culture berbère tunisienne. En outre, la population amazighophone, en Tunisie, reste marginalisée,elle nereprésenterait environ que 10 % de la population totale du pays et se situerait principalement, dans le sud de la Tunisie (Djerba, Matmata, Tataouine,Médenine,Kebili,Tozeur). Néanmoins, il subsiste, également, plusieurs groupes formant des villages de quelques centaines à plusieurs milliers de personnes sur la côte méditerranéenne et à l’ouest, lelong de la frontière avec l’Algérie (Monts deTebes, saEl Kef, Siliana), ainsi que dans la région de Gafsa.

Grande conférence "Tounes hakka nhebha"

L'Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales (AIESEC,Local Committee Bardo) organise les 17 et 18 mai 2014 un forum des associations, avec une grande conférence, intitulée "TOUNES HAKKA NHEBHA".

Plusieurs thématiques seront abordées durant ces deux journées : Tounes geek, Tounes testathmer...

Arabisation de l'Afrique du Nord et de la Tunisie : qu'en est-il au juste ?

« Le grand nomade a les instincts exactement inverses [de ceux du sédentaire]. Politiquement, c'est un anarchiste, un nihiliste, il a une préférence profonde pour le désordre qui lui ouvre des perspectives. C'est le destructeur, le négateur. »

Dans (Histoire et historiens de l'Algérie, p. 31). Par Émile-Félix Gautier (1864 - 1940), géographe et ethnographe français, spécialiste de l'Afrique du Nord.

On croit reconnaître ici les islamistes tunisiens, dignes héritiers des nomades arabes.

Stèle de Thigibba (Béja - Tunisie)

Génétiquement, les Nord-africains sont en majorité des Amazighs

Rubriques:

Femmes maghrébines (19ème siècle)

Le fantasme de la pureté identitaire est un signe d’appauvrissement intellectuel”
Sophie Bessis, historienne franco-tunisienne

Le Fantasme

Alors que la vaste majorité des Tunisiens (98 %), et des autres Maghrébins, s'identifient culturellement aux Arabes, des études scientifiques tendent à indiquer qu'ils seraient ethniquement plus proches des Berbères et de certains Européens, qu'ils ne le sont des Arabes. « Comparés avec d'autres communautés, notre résultat indique que les Tunisiens sont très liés aux Nord-Africains et aux Européens de l'Ouest, en particulier aux Ibériques, et que les Tunisiens, les Algériens et les Marocains sont proches des Berbères, suggérant une petite contribution génétique des Arabes qui ont peuplé la région au VIIe ou VIIIe siècle. » ( A. Hajjej, H. Kâabi, M. H. Sellami, A. Dridi, A. Jeridi, W. El Borgi, G. Cherif, A. Elgaâïed, W. Y. Almawi, K. Boukef et S. Hmida, « The contribution of HLA class I and II alleles and haplotypes to the investigation of the evolutionary history of Tunisians », Tissue Antigens, vol. 68, n°2, août 2006, pp. 153–162).

Tunisie : la nouvelle Constitution et la dimension amazighe

Le peuple amazigh (berbère) de Tunisie : sacrifié pour/par la démocratie ?

La discussion autour de la nouvelle Constitution tunisienne, prisonnière de la dichotomie conservatisme-modernisme, a occulté totalement la question des droits du peuple amazigh de Tunisie ; peuple autochtone aujourd'hui minoritaire, pour avoir subi de multiples politiques de répression, de dépersonnalisation et d’assimilation, en violation manifeste de toutes les règles du droit international.

La Tunisie s'apprête à se doter, dans les jours à venir, d’une nouvelle Constitution, dont on vante, en Occident notamment, les mérites d'un texte fondamental moderne et sans précédent dans les Etats « arabes ». Il est, donc, légitime de se demander en quoi ce texte, qui fait l'objet de tant d'éloges, est si moderne et respectueux des droits de l'homme à la lumière du droit international ? Où réside l'originalité d'un texte, qui selon ses rédacteurs, fera « figure de proue » parmi les Constitutions des autres Etats nord-africains ?

S'abonner à Flux de la page d'accueil